Archives de Catégorie: Communication

État des lieux et stratégies de mesures et d’améliorations en faveur de la Chevêche d’Athéna dans l’agglomération de Delémont

Le Collectif Chevêche Ajoie publie ici un rapport en vue de discuter de synergies possibles entre les activités du Collectif et des mesures en faveur de la biodiversité par les communes de l’agglomération de Delémont.

Bien qu’actif principalement en Ajoie où la Chevêche d’Athéna est encore présente, le Collectif souhaite proposer des actions dans la Vallée de Delémont qui accueillait autrefois des couples de Chevêches et qui pourrait être réoccupée à terme par l’espèce.

En se basant sur l’état de lieux d’un point de vue paysager de l’agglomération de Delémont et sur les zones favorables à la Chevêche d’Athéna, ce rapport apporte des idées pour des actions locales en faveur de l’espèce ainsi que pour la biodiversité associée à son milieu.


Constat sur les zones de protection des vergers

Le Collectif Chevêche Ajoie publie ici un compte rendu concernant la problématique liée à la gestion des zones de protection des vergers.

Dans ses contacts avec les communes, le canton et les bureaux chargés des planifications communales, le Collectif apporte des éléments décisionnels de base. Les exemples dans le rapport ci-joint font partie des éléments décisionnels qu’apporte le collectif.

Nous constatons une nette dégradation de l’état des vergers protégés dans le canton. Dans bien des cas, les vieux arbres des vergers ont tendance à disparaître et aucun renouvellement n’a lieu. Ainsi, la pérennité de ces vergers n’est pas assurée. Pourtant, des lois existent sur la protection de ces vergers et sur la gestion des arbres fruitiers à haute tige. Souvent aussi, l’urbanisation entre en conflit avec les vergers protégés et les compensation liées à ces pertes sont soient insuffisantes soient inexistantes.

Retrouvez-nous à la Fête de la Nature à Porrentruy

9394_FLN_LOGO_CMJN_FR

Dans le cadre de la Fête de la Nature, nous vous invitons cordialement à participer à une excursion ornithologique sur le thème de la Chevêche et des oiseaux de la région le dimanche 22 mai 2016 à Porrentruy.

L’excursion débutera à 9h30 à la Place des Tilleuls à Porrentruy et sera guidée par Nadine Apolloni. Merci de vous inscrire sur le site de la Fête de la Nature.

Nous tiendrons aussi un stand vous informant de nos activités le dimanche 22.05.2016 à la Place des Tilleuls à Porrentruy.

 

421 millions d’oiseaux en moins

Début novembre, les médias ont largement répercuté une étude publiée dans un journal anglais d’écologie (Ecology Letters) qui a dénombré le nombre d’oiseaux disparus depuis les années 80 en Europe occidentale (cf. notamment ce reportage sur la RTS). 

Ce que les médias ont relayé est juste à l’échelle européenne et se vérifie en Ajoie: depuis une trentaine d’années,  des espèces qui y étaient encore présentes voire communes  ont disparu ou très fortement régressé :  Bruant proyer, Alouette des champs, Tarier des prés, Pie-grièche grise, Alouette lulu, Caille des blés, Moineau friquet, Perdrix grise, etc. Sera-t-on bientôt surpris de voir une Hirondelle rustique dans une étable ?

Ce que les médias ont moins souligné, c’est que les oiseaux disparaissent avant tout par manque de nourriture et sont en haut de la chaîne alimentaire; ils représentent la point visible de l’iceberg de ce qui a disparu. Leur absence indique que des volumes gigantesques de proies (criquets, scarabées, hannetons, araignées, chenilles de papillons, etc.) ont déserté les prés de fauches, le sol, les vergers, les pâturages.

Ce que les médias n’ont pas dit non plus,  c’est que les pertes subies par l’avifaune entre 1980 et 2010 sont faibles par rapport à celles subies entre 1950 et 1980.  C’est dans les années entre l’après-guerre et 1980 que les effets de la mécanisation de l’agriculture, de l’utilisation des biocides (pesticides, insecticides) et des nouveaux modes de vie liés à une énergie peu chère ont provoqué un impact très destructeur sur l’avifaune, bien plus fort en Suisse que durant les années 1980 à 2010.

Il est inquiétant de constater que les programmes de promotion de la biodiversité dans la zone agricole mis en place depuis le début des années 2000 ne parviennent pas à inverser la tendance, et que seules des espèces pour lesquelles des mesures spécifiques sont mises en place s’en sortent un peu mieux, comme c’est le cas en Ajoie pour la Chevêche… qui a la chance d’avoir failli disparaître !

« Nouvelles des vergers »

Le bulletin d’information sur les activités du programme trinational de protection de la Chouette chevêche et autres espèces des vergers vient de paraître : vous pouvez le consulter ici : Nouvelles des vergers 2014

Les anciens numéros peuvent tous être téléchargés sur le site internet de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) Alsace.

Récompense de l’ONU

Le projet transfrontalier (Suisse – France – Allemagne) de promotion des vergers à hautes tiges et de leur biodiversité a reçu le 13 juin une distinction de l’ONU pour son engagement exemplaire.

Ce projet découle du programme de sauvegarde de la Chevêche autour de Bâle, auquel est associé le Collectif Chevêche-Ajoie.

Plus d’informations :

Récompense de l’ONU sur le site de l’Association Suisse de la Protection des Oiseaux

Article prix ONU paru dans Le Quotidien Jurassien

L’ONU a décrété 2011-202o : « Décennie pour la biodiversité de l’ONU ». Heureusement qu’il y a la Chevêche pour que l’on soit au courant !

A. Brahier